BREVE  HISTORIQUE DE L'EGLISE CHRETIENNE DU CHABLAIS ( ECCH)

1992 à  2017

par le Révérend  Joseph KABONGO

Eretour à QUI SOMMES-NOUS ? 

  Un clic ici  G vous pouvez voir historique en  IMAGES  powerpoint.

     

Bex fut bien connu dans le domaine d’accueil pour son bâtiment autrefois appelé «  Pension du Crochet » qui a connu l’âge d’or du tourisme thermal de Bex-les-Bains et qui pendant la deuxième guerre mondiale a abrité des populations persécutées. La Croix Rouge y a donc hébergé les dix premiers africains arrivés dans la région en 1982

En 1982 un Centre est ouvert à Bex pour accueillir les requérants d’asile dont la majorité parlais français.

C’est en juillet 1992 (précision à revérifier) avec un congolais NGONGA,  qu’est né un groupe dit charismatique dans lequel les congolais et  les angolais constituaient la majorité de  membres et ils ont organisé des rencontres régulières des prières dans les locaux de l’Eglise Catholique de Bex. Le frère NGONGA leader de ce groupe charismatique s’est vu obligé de quitter la Suisse pour retourner en Afrique et le Groupe est pris en charge après son départ par l’Evangéliste Feruzi Frédéric venu de Genève et lui-même entouré des anciens frères et soeurs zélés dans la Parole de Dieu comme Landu Garcia, Mbo Ngwaka, Famille Nzita, jean Claude Ekutsu, Famille Tutonda Achille…( plusieurs autres ..)

Révérend Joseph Kabongo souligne ici  " qu'en 1992 après une formation accélérée,  j’avais déjà participé à la mise en place d’un réseau ELISA pour la défense des requérants d’asile, les accompagner aux auditions cantonales et Fédérales à Berne. En collaboration avec une religieuse catholique, Sr Denise, de Notre Dame à Lausanne, j’ai reçu quelques dossiers des requérants d’asile qui étaient logés à Bex, c’est par mes visites à quelques requérants à Bex que j’ai découvert quelques personnes qui avant de venir au Centre de Bex, avaient séjourné plusieurs mois à Genève (Centre près de l’Aéroport et aussi dans les abris sous-sol à Onex (Genève) et j’ai été informé des africains qui se réunissent pour prier.

Du  Groupe de  Prières Charismatiques à l’Eglise officielle et formelle  dans la région du Chablais

En avril 1993, une délégation des frères faisant partie du Groupe dont Landu Garcia, Frédéric FERUZI  ( en démarche pour aller au Canada dans le programme de la Croix Rouge ) , Mbo, Ekutsu...est venue s’entretenir avec moi (ils étaient quelques requérants et certains étaient déjà au bénéfice d’un permis de séjour humanitaire F) pour me demander si je peux devenir leur pasteur. Pendant cette période l’Eglise Africaine francophone dont je fus co-fondateur à Genève, traversait un moment difficile car avec mes deux collègues nous n’étions pas suffisamment préparés à répondre aux tensions politiques inter-ethniques qu’on avait dans l’Eglise entre les requérants d’asile, les réfugiés d’une part et les étudiants boursiers & les fonctionnaires internationaux de l’autre. Mais la forte tension fut entre les éthiopiens et les érythréens ; ces derniers militaient pour leur indépendance.

Mes 1ères questions et  premières inquiétudes étaient de savoir  

1-Pourquoi ne pouvaient-ils pas rester attachés aux paroisses

       locales ( catholique et protestante) de Bex

2- Etait-il possible pour moi qui habitait et exerçait  à Genève 

      dans l'Eglise Protestante de venir entretenir spirituellement

      une communauté chrétienne issue de la migration à 130 Km

      de Genève, dans un autre canton ?

3- Que penseraient les autorités locales ?

·         Si c’est possible de suivre régulièrement la communauté à Bex, je me suis demandé si cela était nécessaire  de devenir leur pasteur alors qu’ils étaient entourés des laïcs (laïcs car les responsables n’avaient pas une formation Théologique reconnue en Suisse)  qui les encadraient bien pour la prière. Par contre si c’est pour mettre en place une église d’expression africaine, je viendrais  volontiers  mais en m’entretenant préalablement avec les responsables des deux paroisses locales (catholique et protestante), l’autorité de Bex et puis écouter la motivation profonde de ce besoin d’avoir à tout prix leur église dans la région. Tout s’est bien passé, j’ai eu un accord de la commune, je n’étais pas connu dans le Vaud, alors pasteur Daniel Corbaz du Synode cantonal et co-responsable de relation Eglise Réformée vaudoise  et Réfugiés a obtenu les informations me concernant auprès de l’EPG (Eglise Protestante de Genève), mais dans le premier temps on m’a exigé d’avoir un pasteur correspondant africain dans le canton de  Vaud qu’ils connaissaient, c’était pasteur Jean ZIDA. A l’époque je ne le connaissais pas, bien que j’ai appris plus tard à le connaître et l’apprécier pour sa sagesse, je me méfiais, j’ai travaillé en évitant tout ce qui demandait une quelconque autorisation (location salle par exemple, j’ai travaillé avec le moyen minimal que j’avais juste pour éviter de passer par l’intermédiaire de Jean ZIDA. Mais j’ai effectué un travail d’une grande collaboration avec l’Entraide Protestante Suisse (EPER), étant moi-même délégué de Terre Nouvelle (TN) à Genève sous pasteur Rudolf Renfer puis plus tard sous la direction de pasteur Olivier Labarthe comme responsable et un grand travail avec le Département Missionnaire (DM)  où j’étais connu car  la communauté de l’Eglise du Christ au Congo (ECZ) où je fus consacré en 1977, avait directement écrit au DM en 1981 pour que je sois le délégué de l’Eglise auprès du DM mais malheureusement l’ECZ venait de voter une Loi que toutes les communautés membres ne doivent plus être en relation directe avec des délégués à l’Extérieur ( c’était un peu Politique) alors j’ai reçu la copie de la lettre par le DM que « malheureusement toutes vos communautés sont maintenant représentées ici par le Secrétariat de l’ECZ en la personne de notre Evêque BOKELE ALE ». Mais  le DM et EPER nous ont suggéré deux pasteurs : Daniel Corbaz et  Daniel Rochat.  Vu la composition des membres de notre église ( des catholiques, plusieurs tendances protestantes et des pentecôtistes purs et durs nous avons pris comme dénomination en juillet 1993 «  Communauté Œcuménique et Charismatique de BEX – Puis j’ai opté le système synodal en se référant au synode de Moïse composé par 120 membres qui n’étaient pas des prêtres mais des gens des diverses compétences , j’ai constitué un Conseil dirigé par un laïc élu pour 2 ans  par l’Assemblée Générale  qui devrait se tenir chaque dernier dimanche du mois de janvier après un culte raccourci. "

 

Le Conseil de l’Eglise est composé d’un Président du Conseil de Communauté (avec une équipe des laïcs qui gère différents services de l’administration de l’Eglise) et  un Président  du Conseil Pastoral (constitué des ministres de 

l’Eglise y compris animatrices de l’Ecole de Dimanche)

 

 La nuit 25 déc.1994 Nous avons organisé notre première Sainte Cène qui désormais allait être partagée tout le 1er dimanche du mois  et en cette même

 date nous avons consacré les deux 1ers diacres de l’Eglise

 

 (Diacre Monique NZita  et Florent Mobulu)en présence de Syndic de  Bex, 

de pasteur  Marc-André Fredigger  de la paroisse de Bex et de Daniel Corbas du

 Synode Protestante. 

De 1993 à 2016) , notre Eglise a eu 102 personnes baptisées, 33 enfants  présentés et 15 mariages célébrés  (mais pour ne présenter que des prémices :

 1er enfant présenté dans l’Eglise en 1995 : Basile – 1ers Ministres Consacrés

 (selon Eph. 4 :11) : 2 évangélistes (Mariano et Germaine), Premier baptême en 1995 : Patience et Jovita, 1er Mariage en 2000  (Alphonse et Patience)

 Après plusieurs formations, l’Eglise est devenue en 1997 Evangélique sous  l’appellation de « Eglise Chrétienne du Chablais »  à la différence de ce qu’on était, on vivait un mouvement œcuménique dans le sens où on avait les fidèles qui étaient restés encore catholiques car les enfants suivaient encore  la 1ère communion   … 

Jusqu’à l’Assemblée Générale  1997 les membres

ont décidé d’être une Eglise totalement autonome, et collaborer en toute liberté avec d’autres communautés sœurs. L’Eglise a déménagé de Bex à Aigle dans la petite chapelle  protestante sur la route d’Evian à Aigle  puis en 2003 dans les locaux de l’Eglise Evangélique du Chable Croix et en 2013 nos propres locaux sur chemin de Marjolin.  On a développé  et multiplié des contacts avec plusieurs paroisses protestantes dans le Vaud et à Genève, nous nous sommes rapprochés  davantage des communautés évangéliques. Nous avons participé à plusieurs actions sociales dans la région.

En 2009, l’Eglise a consacré ses 2 premiers Evangélistes (Mariano et  Germaine)

En 2012 : Nous avons installé un premier pasteur stagiaire (Eduardo) qui vient de terminer ses études (Diplôme Supérieur de Théologie ) en mars 2017 et qui sera ordonné pasteur en mai 2018  (Eduardo sera chargé dès  que possible 

des Etudes Bibliques des adultes)

En 2016 : Nous avons consacré, Richard au ministère pastoral. Pasteur Richard est chargé de formation et étude bibliques de notre jeunesse) – Richard formé à Global University.

Nous avons réorganisé notre Département Femme et famille, dirigé par sœur Rochana UMUNYANA qui est infirmière de formation et elle est secondée par Julienne Demangel  aussi du domaine médical..

 

Sœur Stéphanie qui a été la centrale de l’organisation de notre double jubilé  2017 est la présidente du Service Jeunesse ( qui organise les sorties, les concerts publics, les rencontres des jeunes en collaboration avec pasteur Richard qui est ministre chargé du Département de la Jeunesse. Outre les sorties de week-end organisées par l’Eglise au chalet (Leysin et  près de Saint Maurice)  Stéphanie nous a fait vivre avec tous  les jeunes et les enfants de l’Eglise des week-ends inoubliables en hiver dans la montagne près de DENTS DE MIDI.

 

Le Service Social de l’Eglise est actuellement un bon projet  avec la sœur Yvette Mbape qui va collaborer avec Dr Olivier Ndayishimiye et nous avons organisé plusieurs conférences publiques dans la région ( VIH-SIDA avec un délégué du département de la Santé publique venu de Berne , avec les jeunes des écoles de la région sur la Toxicomanie par des professionnels de la région sous la conduite de notre frère ( Dr) Olivier. Avec les sœurs africaines de la région, l’Eglise a organisé  un séminaire  sur la gynécologie par une gynécologue de l’Hôpital d’Aigle sous la conduite de notre sœur Yvette Mbape)

 

Sachant que l’Eglise est devenue d’abord membre de la FREOE sous Rvd Jean Claude CHABLOZ, ancien conseiller  spirituel sous la coupole fédérale à Berne puis après la fusion de la FREOE et l’Alliance Evangélique pour former le Réseau Evangélique, notre Eglise est automatiquement devenue membre du Réseau Evangélique.

 

Depuis quelques temps, l’ECCH est devenue un laboratoire de l’Institut Biblique d’Emmaüs pour l’expérience interculturelle – Nous recevons régulièrement une vingtaine des étudiants d’Emmaüs ( Bachelor)  qui  se préparent à partir en mission dans d’autres pays (Afrique, Asie…) et c’est une belle expérience que l’Eglise partage avec les étudiants. Avec notre frère Jean Claude AYINA, l’Eglise a développé un club de sport  (particulièrement le Foot et tennis de table) pour les jeunes.

Révérend Joseph KABONGO est 

Docteur en philosophie de religion  et diplômé de droit intérnational humanitaire

Membre exécutif du Centre International Réformé John Knox  ( à Genève)

Pasteur titulaire de l’ECCH dès mars 1993

 

Pasteur (prédicateur) de l’Eglise Protestante de Genève ( 1980 – 1995)

Ancien Exécutif du Conseil européen de Communautés Chrétiennes Afro-Caraïbiennes (1996 – 2004)

Ancien Secrétaire Général de la Conférence des Eglises Africaines en Suisse (2005-2012)

Pasteur ordonné en juillet 1977

 

Auteur  de    1-Les Minorités spirituelles un atout social

                        Cas de la     CEAS - aux Editions  Scripta

 

                   2-Modèle d’une bonne intégration communautaire en image

                      Eglise Chrétienne du Chablais - aux Editions Croix du

                        salut

 

                   3- Sur les traces de la Bible - aux Editions EDiLivre  

Eretour à l'accueil                                                                Haut de la page G